Menu

Extreme G sur Nintendo 64

February 7, 2017 - Uncategorized
Extreme G sur Nintendo 64

Ce jeu de type course moto futuriste édité par Acclaim est sorti sur Nintendo 64 le 09 décembre 1997. Sa sortie au Japon date du 29 mai 1998. 1 à 4 joueurs peuvent jouer à ce jeu. Ces derniers peuvent participer en simultané, s’ils possèdent 4 manettes.  Ce jeu me fait vraiment penser a Mario Kart.

Présentation de Extreme G

Le titre est doté de 13 circuits répartis en thèmes de désert, ville, science-fiction. Dans ce jeu, il faut se débarrasser de ses concurrents à l’aide des canons lasers, des mines, des missiles, et un grand panel d’armes destructrices. Et cela se fait à une vitesse folle en roulant à plus de 300 km/h. Extreme G dispose de plusieurs modes de jeu dont le plus intéressant est le multi joueur. Celui-ci permet de profiter de course et de tir fous à deux. Pour le mode course, il s’agit de parvenir à la ligne d’arrivée le premier des autres concurrents. Quant au mode shoot, il faut renverser les cibles avec sa moto. Il y a également le mode tournoi jusqu’à 16 participants et bien d’autres encore.

Test et critique de Extreme G

Avant la sortie de F-Zéro et de Wipeout, Extreme G a suscité l’engouement des passionnés de Nintendo. Car on ne connaît pas encore alors la capacité de la console et il n’a pas de rival potentiel. D’autant plus que le titre bénéficie d’une bonne durée de vie et d’une jouabilité intéressante. Extreme G a également l’intérêt d’offrir de réelles sensations de vitesse et pour les mordus de course, l’adrénaline serait au rendez-vous. Ainsi, malgré la difficulté au début du jeu, il suffit d’un peu d’entrainement pour contrôler les commandes et la vitesse des bolides. L’inexistence des objets tels que les bananes, les carapaces rouges, l’étoile etc ne se fait pas vraiment sentir. En revanche, le joueur a droit à des missiles, des câbles électrifiés

Cependant, côté graphisme, le titre manque de visibilité. Le rendu visuel n’est pas très bien abouti. D’ordinaire, on a l’habitude de couleurs chatoyantes alors qu’ici elles sont assez blafardes. On retrouve le flou et le brouillard de Nintendo 64, et des décors fades et vides en ralentissant le jeu. Cet aspect fait paraître le jeu un peu brouillon. A cela s’ajoutent la vitesse vertigineuse et les contrôles assez difficiles à manier. La vitesse en elle-même n’est pas un mauvais point si la finalisation du design est bien faite. Concernant le fond sonore, le titre se veut original avec une musique trance assez sympathique. Le résultat de ce fond musical techno est assez impressionnant et cela se marie bien avec la vitesse des véhicules et l’ambiance surréaliste des circuits. Mais après le lancement de ses deux concurrents, F-Zéro et Wipeout, on peut remarquer une jouabilité qui fait défaut, une vitesse de défilement qui pèche un peu. En bref, le plus de ce titre c’est la simplicité de son principe. On se sert des items pour balayer les petits trucs sur son circuit en roulant avec sa moto. Même si le soft est rejeté par les fans de Nintendo 64, il reste un jeu normal pour s’amuser pendant quelques heures. Cela est aussi compréhensible si on tient compte de son prix.